Dans l'univers médiatique, les cartes ont été complètement rebattues avec l'arrivée du web.

Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe


Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Enseignement et psychanalyse : lespremiers engagements d'Antoinette Fouque

A la fin des années soixante, Antoinette Fouque (www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/02/21/mort-d-antoinette-fouque-pionniere-du-mouvement-feministe_4371490_3382.html) lie connaissance avec Jacques Lacan. Elle est critique littéraire pour deux maisons d’édition et rédige des notes de lecture pour une 3e en plus de sa mission d'enseignante. Etiez-vous au courant ? Elle est à l'initiative du cercle de réflexion nommé Psychanalyse et Politique, à l’origine du mouvement MLF. Diplômée d’études supérieures de Lettres, Antoinette Fouque a exercé la profession d'enseignante.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Le père d’Antoinette Fouque était un syndicaliste. C'est dans la cité phocéenne qu'elle passe une enfance sereine. Antoinette Fouque suit d'abord ses études dans sa région d'origine puis s'installe à Paris pour étudier les Lettres. Elle se marie quand elle est étudiante.

Antoinette Fouque soutient les femmes sur toute la planète

Antoinette Fouque s’engage notamment avec Aung San Suu Kyi face à la dictature militaire au Myanmar. Aux Nations Unies comme partout dans le monde, la militante porte la parole des femmes. Avec le MLF lors d’une manifestation parisienne, Antoinette Fouque clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ».

Les librairies inaugurées par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit, il s'agit d'espaces de débats. Cette femme de lettres lance Les Editions des femmes au début des années 70. Les Librairies des femmes ouvrent dans la foulée. La militante a constaté que les femmes occupent une place mineure dans le monde du livre à force de côtoyer les milieux littéraires. Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque met en avant la littérature féminine.