Dans l'univers médiatique, les cartes ont été complètement rebattues avec l'arrivée du web.

Antoinette Fouque - Psychanalyste


Antoinette Fouque - Psychanalyste

Théoricienne et écrivaine

Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans la théorie du 2e sexe de Simone de Beauvoir. Bien sûr, l'auteure a prêté sa plume à plusieurs livres collectifs comme "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008". La féminologie, Antoinette Fouque l'explique dans les pages de plusieurs ouvrages. "Le dictionnaire universel des créatrices" sort en 2013, il met en lumière quarante siècles de création des femmes.

Antoinette Fouque, de Marseille à Paris

Elle passe une enfance paisible dans un quartier populaire de Marseille. Antoinette Fouque ressent les difficultés que connait une femme quand elle doit assumer ses statuts de mère et de femme alors qu'elle exerce un métier lorsqu'elle donne naissance à sa fille dans les années soixante. La jeune femme fait dans un premier temps ses études dans sa région d'origine puis choisit la capitale. La Marseillaise se marie alors qu’elle est à l'université. De ses années passées dans un quartier populaire, Antoinette Fouque gardera jusqu'à sa mort un fort enracinement à gauche.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque

L'AFD créée par Antoinette Fouque est plus que jamais active et soutient la gauche, qui relaie le combat pour les droits des femmes.. La militante siège au parlement européen pendant cinq ans, après s'être présentée sur la liste des radicaux de gauche. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie est une organisation fondée à l'initiative d'Antoinette Fouque au moment des 200 ans de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Monique Wittig

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un Diplôme d'études approfondies. Elle côtoie Monique Wittig, écrivaine féministe au même moment. Après des études universitaires en Lettres, la jeune femme a d'abord été enseignante. A la fin des années soixante, la jeune femme suit les séminaires de Jacques Lacan. C’est au début des années 1970 qu’Antoinette Fouque s'associe à une UV clandestine au sujet de la sexualité de la femme aux côtés de Luce Irigaray, philosophe féministe.